Comment le covid-19 amène à repenser les toilettes publiques ?

Comment le covid-19 amène à repenser les toilettes publiques ?

Le phénomène est connu : la propreté des toilettes publiques s’arrête à la poignée. C’est pourquoi l’épidémie liée au Covid-19 amène les autorités et les fabricants de toilettes publiques à repenser ces lieux pour en améliorer l’hygiène générale, retrouver la confiance du grand public et lutter contre les risques épidémiques.

Les toilettes publiques, vectrices de contamination ?

Il n’est pas rare que les toilettes publiques soient sales. Or une bonne hygiène des édicules sanitaires est essentielle, d’une part pour le confort des usagers, d’autre part pour limiter les risques de propagation des microbes.

En effet, de nombreux scientifiques tirent la sonnette d’alarme quant à la nécessité de modifier la conception des sanisettes publiques et autres édicules sanitaires. En cause, on trouve notamment la poignée de porte et le manque de désinfection des sanitaires publics.

La poignée de porte

Comme l’a montré une étude de l’Ifop menée début 2020, 29 % des Français déclarent ne pas se laver les mains en sortant des toilettes. Seulement voilà : ces personnes transmettent les microbes présents sur leurs mains en saisissant la poignée de porte des toilettes publiques.

En effet, la majorité des édicules sanitaires de type sanisette demandent que l’ouverture et la fermeture du lieu soient effectuées manuellement. De plus, 75 % des usagers préfèrent jouer des coudes pour sortir des toilettes publiques, afin d’éviter tout risque de contamination par quelqu’un qui ne se serait pas lavé les mains.

Un manque de désinfection

Tous les fabricants de toilettes publiques ne conçoivent pas de WC autonettoyants. Cette mauvaise pratique vaut pour de nombreux usagers d’utiliser des édicules sanitaires souillés. Dans certains cas, les cabines peuvent être totalement inutilisables ! Or, le manque de désinfection de certaines cabines de toilettes publique en fait des lieux de développement microbiens qui peuvent contribuer à la propagation d’épidémies.

Fort heureusement, ce cas de figure concerne majoritairement d’anciens modèles de sanisettes publiques.

Comment améliorer l’hygiène des toilettes publiques

La crise sanitaire du Covid-19 a mis en lumière les manquements hygiéniques des toilettes publiques, ainsi que leur rôle potentiel dans la diffusion des virus comme dans la protection des usagers. Cela amène les autorités publiques, ainsi que les fabricants de toilettes publiques à trouver des solutions pour limiter les risques de contamination.

Pour ce faire, plusieurs idées sont à l’étude, de la réduction des équipements à manipuler à la désinfection automatique après chaque passage. Les sanitaires publics du futur seront-ils hyper connectés ?

Réinventer la poignée

Le premier élément à repenser est sans nul doute la poignée. L’objectif consiste à limiter la manipulation de la poignée des édicules sanitaires par les usagers, afin de réduire les risques de contamination dus aux personnes qui ne se seront pas lavés les mains.

Comment repenser la poignée des toilettes publiques ? Plusieurs solutions peuvent être proposées : il existe en effet des poignées à pousser vers l’avant à l’aide du coude, mais également des modèles auto-désinfectants grâce à l’application d’un produit après chaque manipulation, ou une désinfection en continu par lumière noire.

Intégrer des robinets à capteur

Bien sûr, il est indispensable de se laver (correctement) les mains après tout passage aux toilettes. Cependant, le robinet est un élément généralement souillé par tous les usagers qui l’actionnent, personne ne prenant la peine de le nettoyer au savon.

Toujours dans le but de réduire les contacts physiques avec les différents équipements potentiellement contaminants des édicules sanitaires, les fabricants de toilettes publiques intègrent de plus en plus de robinets à capteurs dans leurs références. Ces éléments sont équipés d’une minuterie qui s’enclenche par signal d’un détecteur de mouvement. Plus besoin pour les usagers de toucher au robinet pour se laver les mains ! Le même dispositif est également utilisé pour les distributeurs de savon.

Généraliser les WC autonettoyants

Enfin, nous l’avons mentionné, le manque de désinfection est un problème récurrent des toilettes publiques. Heureusement, les modèles de WC autonettoyants, qui sont automatiquement désinfectés dans leur intégralité après chaque usager, tendent à se démocratiser.

L’arrivée d’une pandémique comme celle du coronavirus a mis en exergue ce besoin d’une hygiène irréprochable des sanitaires publics. Aussi les WC autonettoyants sont amenés à se démocratiser encore plus rapidement dans l’espace public.

L’engagement Francioli sur les toilettes publiques

Francioli, fabricant français de toilettes publique, s’engage à concevoir des édicules sanitaires répondant à toutes les normes d’hygiène et d’accessibilité en vigueur.

Nous concevons depuis des années des WC autonettoyants et des sanitaires à la pointe de la technologie, qui embarquent des équipements et revêtements innovants en matière de sécurité physique et sanitaire.

Qu’il s’agisse de sanisettes publiques, d’édicules monocabines, intégrables, ou de sanitaires modulables, nos références sont pensées et conçues avec soin, dans un souci de confort et d’hygiène durable pour les usagers.